Il y a quelques années, j'ai lu un roman de cette auteure sur Marilyn Monroe. J'avoue ne pas l'avoir trop aimé. La 4ème de couverture de son nouveau roman m'a intrigué et donné envie de le lire. La déception du 1er a-t-elle été rattrapée par cette lecture? Vous en saurez plus à la fin de ma chronique :-)

L'action du roman se passe en EAN 23. La dénomination des années comme nous la connaissons n'existe plus. Le XX et XXIeme siècle sont du passé faisant parti d'une période noire où le terrorisme sévissait. Pour lutter contre la menace terroriste, la société est intégralement contrôlée. Les technologies sont devenus des objets de surveillance à grande échelle. Tout le monde est sur écoute et observé. Aucun faux pas n'est toléré. Être trop brillant est dangereux. On attire l'attention sur soi et on risque d'être exilé voire d'être "vaporisé". Les esprits brillants sont nocifs à la société et surtout au gouvernement. 

C'est dans cet environnement de contrôle qu'Adriane Strohl voit le jour et grandit. Arrivée au lycée, elle devient major de sa promotion. N'ayant pas su réfréner ses connaissances, elle obtient de très bonnes notes l'exposant ainsi aux feux des projecteurs... du gouvernement. Le jour de sa remise de diplôme, Adriane va être arrêtée pour avoir tenu dans son discours des propos traites et avoir remis en questions l'autorité.

Suite à cela, Adriane va être exilée en 1959 dans une université rurale où elle sera considérée comme orpheline. Elle devra purger une peine de 4 ans d'exil pour ensuite espérer rentrer chez elle retrouver sa famille. 

Sur le papier, l'idée est bonne et originale. Après un début de lecture laborieux dû aux nombreuses abréviations, je suis plutôt bien rentrée dans l'histoire. Puis Adriane, devenue Mary Ellen, a commencé à me lasser quand elle s'est entichée d'un de ces professeurs. A partir de ce moment, je n'ai plus vraiment apprécié ma lecture. Le personnage d'Adriane a perdu en profondeur. Elle est devenu lisse voire un peu niaise. Cela devait vouloir représenter l'état amoureux adolescent mais je trouve que l'auteur est passée à côté. La suite de l'histoire ne s'est pas arrangée. J'ai ramé jusqu'à arriver à une fin que je n'ai pas compris. L'auteure est tellement évasive que je n'ai au final pas vraiment saisi où elle voulait en venir. 

Vous vous en doutez, je n'ai pas apprécié ma lecture. Le concept est bien trouvé mais je n'ai clairement pas aimé son développement. C'est une confirmation, le style de l'auteure ne me convient pas.

Et vous, avez-vous lu ce livre? Qu'avez-vous compris de la fin? Avez-vous lu d'autres livres de cette auteure? 

Synopsis

Adriane Strohl, une adolescente imprudente et idéaliste, vit dans un futur proche : une Amérique totalitaire en 2039 contrôlée à l'excès par la " Véritable Démocratie ", où il est interdit à quiconque de sortir de la moyenne. Alors qu'elle est nommée major de sa promotion de terminale, elle commet l'erreur de vouloir briller dans son discours de fin d'études, et se voit condamnée à être télétransportée dans une bourgade rurale d'Amérique du Nord appelée Wainscotia pour y effectuer ses études supérieures... quatre-vingts ans plus tôt.
Forcée d'adopter une nouvelle identité et constamment sous surveillance, Adriane – alias Mary Ellen Enright – découvre avec stupeur l'Amérique surannée de 1959. Désireuse de purger sa peine de manière exemplaire et de rentrer chez elle au terme des quatre ans fixés, Adriane s'immerge dans le travail, notamment son cours de psychologie. Mais elle ne tarde pas à tomber amoureuse de son professeur, Ira Wolfman, un exilé du futur comme elle qui tentera de la convaincre de s'échapper avec lui...
Mélange parfaitement réussi de dystopie et d'histoire d'amour, le roman offre le portrait saisissant d'une société faussement égalitaire où délation et médiocrité sont la règle, un " petit paradis " en saisissant écho avec nos sociétés modernes actuelles...

Le petit paradis de Joyce Carol Oates
Retour à l'accueil