A l'occasion du club de lecture se déroulant dans la librairie où je travaille sur le thème de la rentrée littéraire, je me suis lancée dans la lecture de ce roman qui est une véritable découverte de par son style et son auteur. 

Sacha est écrivain. Pour retrouver un peu de quiétude et l'inspiration, il va déménager à V, petite village provençal. Le calme auquel il inspire lui permettrait de se recentrer sur son travail. Là-bas, il retrouve l'autostoppeur. Il connait cet homme depuis son adolescence et ne l'a pas revu depuis de nombreuses années. Tout au long de la lecture, nous ne connaitrons jamais le prénom de l'autostoppeur. Nous allons apprendre à le connaitre a travers Sacha et à travers sa famille qui elle est explicitement nommée. Nous avons sa femme Marie et Agustin son fils. 

Des liens d'amitiés vont se créer entre Sacha et la famille de l'auto-stoppeur. Ce dernier porte d'ailleurs bien son surnom. Il voyage de villes en villes en autostop. Il s'absente plusieurs jours et sillonne les routes françaises. Au début, il prend surtout les autoroutes avec leurs aires de repos plus pratique pour trouver des voyageurs. Puis il va se lancer à la découverte des villages et de la France profonde, délaissant par la même sa famille qui désormais compte davantage sur Sacha pour les aider dans le quotidien. 

Ce fût une lecture surprenante. Je ne m'attendais pas à ce genre d'histoire ni à ce style d'écriture. L'auteur utilise beaucoup de comparaisons et de phrases sans verbe. Cela donne un côté poétique à la narration. 

Même plusieurs jours après avoir terminé ce livre, je suis incapable de savoir si j'ai aimé ou non. La fin m'a surprise. C'est ce que je pense avoir préféré dans le roman. Pour le reste, je suis dans l'incertitude. 

Et vous, l'avez-vous lu? Qu'en avez vous pensé? 

Synopsis

«J’ai retrouvé l’autostoppeur dans une petite ville du sud-est de la France, après des années sans penser à lui. Je l’ai retrouvé amoureux, installé, devenu père. Je me suis rappelé tout ce qui m’avait décidé, autrefois, à lui demander de sortir de ma vie. J’ai frappé à sa porte. J’ai rencontré Marie.» 
 

Par les routes de Sylvain Prud'homme
Retour à l'accueil