L'année dernière, à peu près à la même période, j'ai lu "Avalanche hôtel" de Niko Tackian. L'auteur ayant sorti un nouveau roman il y a quelques semaines, j'ai eu envie de retrouver son univers. 

Dans "Celle qui pleurait sous l'eau", on retrouve l'inspecteur Tomar Khan et sa seconde, Rhonda, qui est aussi sa compagne. 

En pleine canicule parisienne, ils sont appelés pour un décès dans une piscine municipale. Une fois sur place, tout laisse à penser qu'il s'agit d'un suicide. Une jeune femme, Clara, est retrouvée morte dans le grand bassin les veines tranchées. 

En parallèle à cette affaire, Tomar est confronté à l'arrivée d'une nouvelle substitute qui semble vouloir fouiller dans le passé de l'inspecteur et surtout résoudre le meurtre du lieutenant Belko. Des soupçons pèsent sur Tomar car ils avaient de nombreux différents et se détestaient ouvertement. De plus, à cause de son épilepsie mentale, Tomar n'a aucuns souvenirs de la soirée du meurtre et pense être capable d'avoir étrangler son collègue. 

Cette dernière affaire affectant énormément son supérieur, c'est Rhonda qui va prendre en main l'affaire du suicide de Clara. Son enquête va la mener dans les tréfonds de la manipulation humaine. 

J'ai lu très rapidement ce livre qui est un vrai page-turner. Les chapitres sont courts et se lisent rapidement. L'intrigue est bien faite mais moins prenante que celle d'Avalanche Hotel. J'ai tout de même beaucoup aimé ce livre et je tiens à remercier l'auteur d'avoir abordé les violences domestiques et autres méthodes de manipulations que les hommes peuvent employer sur les femmes. C'est un polar à l'honneur des femmes, de leur courage mais aussi de leur fragilité. 

L'auteur précise dans ses remerciements qu'il n'a pas vraiment l'habitude de se documenter pour ses livres. Il aime écrire selon son vécu. Mais pour ce livre, il s'est entouré de professionnels. Grâce à ce polar, j'ai appris que la notion de "suicide forcé" existe désormais. Cela permet de faire condamner une personne qui pousse délibérément une autre à mettre fin à ses jours à travers la manipulation. Alors merci à vous Monsieur Niko Tackian de nous faire découvrir cela et de défendre cette cause à travers vos écrits! 

Synopsis

Aujourd’hui, Clara n’est plus qu’un dossier sur le bureau de Tomar Khan. On vient de la retrouver morte, flottant dans le magnifique bassin Art Déco d’une piscine parisienne. Le suicide paraît évident.

Tomar est prêt à fermer le dossier, d’autant qu’il est très préoccupé par une enquête qui le concerne et se resserre autour de lui. Mais Rhonda,son adjointe, peut comprendre pourquoi une jeune femme aussi lumineuse et passionnée en est venue à mettre fin à ses jours. Elle sent une présence derrière ce geste.

Pas après pas, Rhonda va remonter jusqu’à la source de la souffrance de Clara. Il lui faudra beaucoup de ténacité – et l’appui de Tomar – pour venir à bout de cette enquête bouleversante.

Celle qui pleurait sous l'eau de Niko tachina
Retour à l'accueil