Ce roman fait parti de la rentrée littéraire de septembre 2020. Je l'ai énormément vu passer sur les réseaux sociaux avec à chaque fois de très belles critiques. Il a été un coup de coeur pour de nombreuses personnes. J'ai donc moi aussi voulu découvrir cet ouvrage si encensé. 

Le titre ne laisse aucun doute, l'action se déroule en Alabama en 1963, plus précisément à Birmingham. C'est une année sombre pour la ville. Des jeunes filles noires disparaissent et sont retrouvées assassinées plusieurs jours après. La police ne semble pas beaucoup affectée par cette série de meurtres jusqu'à qu'un des parents d'une victime décide d'embaucher Bud Larkin, détective privée, pour mener l'enquête. Un couple noir qui engage un enquêteur blanc, cela fait assez désordre dans cette période ségrégationniste. 
Suite à un canular, le détective va se retrouver à embaucher Adela Cobb en tant que femme de ménage. Cette femme noire va bouleverser sa vie. 
Tout d'abord elle va lui être d'une grande aide pour mener son enquête car sans elle, les habitants de Birmingham lui opposent porte close lors de ses interrogatoire. 
De fil en aiguille, Adela va s'avérer être un véritable atout pour le détective mais aussi une amie sur qui il peut s'appuyer. 
Dérangé par cette relation amicale, le Ku Klux Klan va faire son apparition et menacer les deux protagonistes. 

La résolution de l'enquête est très bien trouvée. Je l'ai trouvé totalement cohérente et assez surprenante. 
Ce livre nous parle aussi de l'assassinat du président Kennedy qui a été une grande douleur dans l'histoire du pays. 

Plus qu'un thriller, il s'agit là un très bon roman noir qui met en avant le traitement qu'on subit les personnes noires face aux blancs. A cette époque, les bus étaient partagés en deux, les blancs devant, les noirs derrière. Les différences entre les personnes sont flagrantes. La communauté noire est mise à l'honneur dans ce roman et nous incite à ouvrir les yeux sur ce qui nous entoure et nous pousse à davantage d'humanité et de tolérance. 

Je tiens à rajouter que j'ai utilisé les termes "blancs" et "noirs" car ce sont les mêmes mots utilisés par les auteurs. Je ne souhaite en aucun cas blesser qui que ce soit en utilisant ce vocabulaire :-) 

Synopsis 

Birmingham, Alabama, 1963. Le corps sans vie d'une fillette noire est retrouvé. La police s'en préoccupe de loin. Mais voilà que d'autres petites filles noires disparaissent...
Bud Larkin, détective privé bougon, alcoolique et raciste, accepte d'enquêter pour le père de la première victime.
Adela Cobb, femme de ménage noire, jeune veuve et mère de famille, s'interroge : « Les petites filles, ça disparaît pas comme ça... » Deux êtres que tout oppose. A priori.
Sous des airs de polar américain, Alabama 1963 est avant tout une plongée captivante dans les États-Unis des années 1960, sur fond de ségrégation, de Ku Klux Klan et d'assassinat de Kennedy.

Alabama 1963 de Ludovic Manchette et Christian Niemiec
Retour à l'accueil